FR/Prabhupada 0980 - Nous ne pouvons pas être heureux par la prospérité matérielle, cela est un fait

From Vanipedia
Jump to: navigation, search

Nous ne pouvons pas être heureux par la prospérité matérielle, cela est un fait
- Prabhupāda 0980


720905 - Lecture SB 01.02.06 - New Vrindaban, USA

Pradyumna: Traduction: "L'occupation suprême ou dharma pour toute l'humanité est celle par laquelle les hommes peuvent atteindre au service de dévotion affectueux au Seigneur transcendant. Ce service de dévotion doit être sans motif et sans interruption pour satisfaire complètement le moi".

Prabhupāda: Alors...

sa vai puṁsāṁ paro dharmo
yato bhaktir adhokṣaje
ahaituky apratihatā
yayātmā suprasīdati
(SB 1.2.6)

Tout le monde est à la recherche de satisfaction, atyantikṣu. Tout le monde se bat pour l'existence pour le bonheur ultime. Mais dans ce monde matériel, bien qu'ils pensent qu'en possédant la richesse matérielle ils seront satisfaits, mais ce n'est pas la réalité. Par exemple, dans votre pays, vous avez suffisamment d'opulence matérielle que d'autres pays, mais il n'y a toujours pas de satisfaction. En dépit de tout bon arrangement pour la jouissance matérielle, assez de nourriture, assez... Bel appartement, voitures, routes, et très bon arrangement pour la liberté dans le sexe, et bon arrangement pour la défense aussi - tout est complet - mais toujours, les gens ne sont pas satisfaits, confus, et la jeune génération, ils se tournent vers les hippies, protestent, ou sont insatisfaits parce qu'ils ne sont pas heureux. J'ai cité plusieurs fois l'exemple à Los Angeles, quand je faisais ma promenade du matin à Beverly Hills, de nombreux hippies sortaient d'une maison très respectable. Il semblait que son père, il avait obtenu une très belle voiture aussi, mais son vêtement était hippie. Donc, il y a une protestation contre le soi-disant arrangement matériel, ils ne l'aiment pas.

En fait, nous ne pouvons pas être heureux par la prospérité matérielle, cela est un fait. Cela est également indiqué dans le Śrīmad-Bhāgavatam. Prahlāda Mahārāja dit à son père athée... Son père était Hiraṇyakaśipu. Hiraṇya signifie l'or et kaśipu signifie lit doux, coussin. Voilà la civilisation matérielle. Ils veulent un lit très doux, et le compagnon de lit, et suffisamment de solde dans leur compte, de l'argent. Voilà un autre sens de Hiraṇyakaśipu. Donc, il n'était pas heureux non plus. Hiraṇyakaśipu n'était pas heureux - au moins, il n'était pas heureux à propos du fait que son fils Prahlāda devenait un dévot du Seigneur, cela ne lui plaisait pas. Alors il demanda à son fils, "comment vous vous sentez? Vous êtes un petit garçon, enfant, comment vous vous sentez tellement confortable malgré toutes mes menaces. Alors, quel est votre atout réel?" Alors il répondit: "Mon cher père, na te viduḥ svārtha-gatiṁ hi viṣṇum (SB 7.5.31). Insensés, ils ne savent pas que leur but ultime de bonheur est Viṣṇu, Dieu, le Seigneur Suprême". Durāśayā ye bahir-artha-māninaḥ (SB 7.5.31). Durāśayā, dur, l'espérance contre toute espérance, ils espèrent quelque chose qui ne se réalisera jamais. Qu'est-ce que c'est? Durāśayā ye bahir-artha-māninaḥ.