FR/Prabhupada 0161 - Devenez un vaishnava et ressentez de la compassion pour l’humanité

From Vanipedia
Jump to: navigation, search

Devenez un vaishnava et ressentez de la compassion pour l’humanité
- Prabhupāda 0161


His Divine Grace Srila Bhaktisiddhanta Sarasvati Gosvami Prabhupada's Disappearance Day, Lecture -- Los Angeles, December 9, 1968

Si nous essayons de servir strictement le maître spirituel, son ordre, alors Kṛṣṇa nous donnera toutes les facilités. C'est le secret. Bien qu'il n'y ait eu aucune possibilité - je n'ai jamais pensé - mais je l'ai pris un peu sérieusement, en étudiant un commentaire de Viśvanātha Cakravartī Ṭhākura sur la Bhagavad-gītā. Dans la Bhagavad-gītā le verset vyavasāyātmikā-buddhir ekeha kuru-nandana (BG 2.41); dans le cadre de ce verset, Viśvanātha Cakravartī Ṭhākura donne son commentaire que nous devrions prendre les mots du maître spirituel comme notre vie et notre âme. Nous devrions essayer de retenir l'instruction, l'instruction spécifique du maître spirituel, très strictement, sans se soucier de notre avantage ou de notre perte personnel.

Alors, j'ai essayé un peu dans cet esprit. Il m'a donné toutes les facilités pour le servir. Les choses sont arrivées à ce stade, qu'à cet âge avancé, je suis venu dans votre pays, et vous prenez aussi ce mouvement au sérieux, en essayant de le comprendre. Nous avons quelques livres maintenant et il y a une petite implantation de ce mouvement. Donc, à cette occasion du départ de mon maître spirituel, comme je suis en train d'exécuter sa volonté, de même, je vais également vous demander d'exécuter le même ordre par ma volonté. Je suis un vieil homme, je peux aussi décéder à tout moment. C'est la loi de la nature. Personne ne peut le contrôler. Ce n'est donc pas très étonnant, mais mon appel à vous en ce jour propice du départ de mon Guru Mahārāja, est qu'au moins dans une certaine mesure - maintenant que vous avez compris l'essence du mouvement pour la conscience de Kṛṣṇa - vous devriez essayer de le pousser en avant. Les gens souffrent faute de cette conscience. Comme nous prions tous les jours pour les dévots:

vāñchā-kalpatarubhyaś ca
kṛpā-sindhubhya eva ca
patitānāṁ pāvanebhyo
vaiṣṇavebhyo namo namaḥ

Pour un vaiṣṇava, ou un dévot du Seigneur, sa vie est consacrée à l'intérêt du peuple. Vous savez - la plupart d'entre vous appartiennent à la communauté chrétienne - que le Seigneur Jésus-Christ a dit que pour vos activités pécheresses, il s'est sacrifié. C'est la détermination des dévots du Seigneur. Ils ne se soucient pas de leur confort personnel. Parce qu'ils aiment Kṛṣṇa ou Dieu, par conséquent, ils aiment tous les êtres vivants, car tous les êtres vivants sont en relation avec Kṛṣṇa. Pareillement vous devriez apprendre. Ce mouvement de la conscience de Kṛṣṇa signifie devenir vaiṣṇava et ressentir la souffrance de l'humanité .

Pour ressentir la souffrance de l'humanité, il y a différents angles de vision. Quelqu'un pense à la souffrance de l'humanité à partir de la conception corporelle de l'existence. Quelqu'un essaie d'ouvrir un hôpital pour apporter une aide à l'état pathologique. Quelqu'un essaie de distribuer des produits alimentaires dans les pays ou les lieux frappés par la pauvreté. Ces choses sont certainement très bien, mais la souffrance réelle de l'humanité est due à l'absence de la conscience de Kṛṣṇa. Ces souffrances corporelles sont temporaires et ne peuvent pas être contrôlées par les lois de la nature non plus. Supposons que si vous faites une distribution de denrées alimentaires dans un pays pauvre, cela ne signifie pas que cette aide va solutionner tout le problème. Le véritable travail bénéfique est d'inciter toute personne à venir à la conscience de Kṛṣṇa.