FR/Prabhupada 0201 - Comment arrêter la mort

From Vanipedia


Comment arrêter la mort
- Prabhupāda 0201


Lecture on CC Madhya-lila 20.102 -- Baltimore, July 7, 1976

Donc nous courons après la connaissance, mais il y a tant de choses qui nous sont inconnues. C'est pour cela que Sanātana Gosvāmī nous apprend, par son comportement pratique, à nous approcher d'un maître spirituel, et en pointant dans son cas qu'il souffre d'une certaine façon. Il était ministre, il n'était pas question de souffrance. Il était très bien situé. Il avait déjà expliqué que grāmya-vyavahāre paṇḍita, tāi satya kari māni : Il y a tellement de questions auxquelles je ne peux pas répondre ; il n'y a pas de solution ; pourtant, les gens disent que je suis quelqu'un de très instruit et je l'accepte bêtement.

Personne n'est instruit à moins qu'il n'aille à un guru : Tad-vijñānārthaṁ sa gurum evābhigacchet (MU 1.2.12). Par conséquent l'injonction védique est que si vous voulez être instruit, alors aller à un guru, un véritable guru, pas un soi-disant guru :

tad viddhi praṇipātena
paripraśnena sevayā
upadekṣyanti te jñānaṁ
jñāninas tattva-darśinaḥ
(BG 4.34)

Guru signifie celui qui a vu la Vérité Absolue. Ceci est guru - Tattva-darśinaḥ, tattva signifie la Vérité Absolue, et darśinaḥ, celui qui a vu.

Donc, ce mouvement, notre Mouvement pour la Conscience de Kṛṣṇa, a pour but, de voir la Vérité Absolue, de comprendre la Vérité Absolue, de connaître les problèmes de la vie et comment y remédier. Ce sont ces choses qui nous importent. Nos préoccupations ne sont pas les choses matérielles ; que d'une façon ou d'une autre vous obteniez une voiture et un bon appartement et une bonne épouse, alors tous vos problèmes seront résolus ; non, ce n'est pas la solution aux problèmes. Le vrai problème est de savoir comment arrêter votre mort ; ceci est le vrai problème. Mais parce que c'est un sujet très difficile, personne ne se penche dessus : Oh, la mort - nous mourrons en paix.

Mais personne ne meurt paisiblement. Si je prends un poignard et je dis : Maintenant, meurt en paix, (rires) alors tout cet état de paix se termine immédiatement, il va pleurer. Ce sont donc des inepties si quelqu'un dit : Je vais mourir en paix. Personne ne meurt paisiblement, ce n'est pas possible. Par conséquent la mort est un problème. La naissance est également un problème. Personne n'est en paix dans le ventre de sa mère. Il est comprimé, dans des conditions étanches à l'air, et de nos jours il y a des risques d'être tué aussi.

Donc il n'est pas question de paix dans la naissance et la mort. Et puis la vieillesse ; tout comme je suis vieux, j'ai tant de problèmes ; c'est la vieillesse. Et la maladie, tout le monde en a eu l'expérience, même un mal de tête est suffisant pour vous déranger. Les vrais problèmes sont : la naissance, la mort, la vieillesse et la maladie. C'est ce qu'a été énoncé par Kṛṣṇa, que janma-mṛtyu-jarā-vyādhi duḥkha-doṣānudarśanam (BG 13.9). Si vous êtes intelligent, vous devriez considérer ces quatre problèmes de la vie comme très dangereux.

Donc, ils n'ont aucune connaissance ; ils évitent donc ces questions. Mais nous nous prenons ces questions très au sérieux. C'est la différence entre les autres mouvements et le mouvement pour la conscience de Kṛṣṇa. Notre mouvement a pour but de savoir comment résoudre ces problèmes.