FR/Prabhupada 0671 - La jouissance veut dire deux - Krishna et vous

From Vanipedia
Jump to: navigation, search
Go-previous.png Page Précédente - Vidéo 0670
Page Suivante - Vidéo 0672 Go-next.png

La jouissance veut dire deux - Krishna et vous
- Prabhupāda 0671


Lecture on BG 6.16-24 -- Los Angeles, February 17, 1969

Dévot: C'est caractérisé par sa capacité de voir l'individu avec un mental pur, de savourer et de s'en réjouir...

Prabhupāda: Le mental pur. C'est le mental pur. Le mental pur signifie comprendre par soi-même que: "J'appartiens à Krishna." C'est le mental pur. Le mental, à l'heure actuelle mon mental est contaminé. Pourquoi? Je pense que j'appartiens à ceci, j'appartiens à cela, j'appartiens à ceci. Mais quand mon mental est fixé sur: "Je suis à Krishna." C'est ma perfection. Oui.

Dévot: "...Et pour savourer et se réjouir en soi. Dans cet état joyeux on est situé dans l'illimité..."

Prabhupāda: Cette joie en soi, cela signifie, Krishna est le Super moi. La pratique du yoga. Que je suis un moi individuel. Quand je suis en samadhi avec Vishnou, l'âme Suprême, telle est la constance de mon mental. Donc l'âme Suprême et le soi, quand ils sont heureux. Le plaisir ne peut pas être seul. On doit être deux. Avez-vous eu une quelconque expérience de jouissance seul? Non. Donc la jouissance seul n'est pas possible. Plaisir signifie deux - Krishna et vous. L'âme Suprême et l'âme individuelle. Tel est le chemin. Vous ne pouvez pas profiter seul, ce n'est pas votre position. Oui, continuez.

Dévot: ...On est situé dans le bonheur transcendantal illimité, et on s'amuse à travers des sens transcendantaux. Situé ainsi, on ne s'écarte plus jamais de la vérité, et en gagnant cela, on pense qu'il n'y a pas de plus grand gain. Étant arrivé à une telle position, on n'est jamais ébranlé, même au milieu de la plus grande difficulté. Ce...

Prabhupāda: Dans la plus grande difficulté. Si vous êtes convaincu, que: "je suis une partie intégrante de Krishna," alors même face à la plus grande position difficile dans votre vie, c'est l'abandon. Vous savez que Krishna va vous donner la protection. Vous faites de votre mieux, vous utilisez votre intelligence, mais croyez en Krishna. Bālasya neha pitarau nṛsiṁha (SB 7.9.19). Si Krishna vous néglige, aucun autre remède ne peut vous protéger. Aucune autre mesure ne peut vous protéger. Ne pensez pas...Supposons que quelqu'un est malade. Beaucoup de médecins experts le traite. une bonne médecine est appliquée. Est-ce que cela garantit sa vie? Non, ce n'est pas garantie. Si Krishna le néglige, en dépit de tous ces bons médecins et médicaments il va mourir. Et si Krishna le protège, même s'il n'a pas le traitement expert, il va survivre. Donc, celui qui est fixé en Krishna, pleinement abandonné... Et l'un des points de l'abandon est que Krishna me protégera. Ensuite, vous êtes heureux. Tout comme l'enfant. Il est entièrement abandonné aux parents et il est convaincu que: "Mon père est là, ma mère est là." Donc, il est heureux. Kadāham aikāntika-nitya-kiṅkaraḥ (Stotra-ratna 43 / CC Madhya 1.206). Si vous savez que la personne qui est présente est mon patron, est mon sauveur, n'êtes-vous pas très heureux? Mais si vous faites tout pour votre propre compte, selon votre responsabilité, êtes-vous heureux? De même, si vous êtes convaincu de la conscience de Krishna, que: "Krishna me donnera la protection" et si vous êtes fidèle à Krishna, c'est le niveau du bonheur. Vous ne pouvez pas être heureux autrement. Ce n'est pas possible. Eko bahūnāṁ vidadhāti kāmān (Kaṭha Upaniṣad 2.2.13).

C'est un fait. Même votre, dans votre condition rebelle Krishna vous donne la protection. Sans la protection de Krishna vous ne pouvez pas vivre, même pendant une seconde. Il est si gentil. Mais quand vous admettez cela, quand vous reconnaissez cela, alors vous devenez heureux. Maintenant Krishna vous donne une protection, mais vous ne le savez pas parce que vous avez pris votre vie selon vos propres risques. Par conséquent, Il vous a donné la liberté, "Très bien, fais ce que tu veux. Dans la mesure du possible, je vais t'apporter une protection." Mais lorsque vous vous abandonnez pleinement, toute la charge est à Krishna. C'est spécial. C'est une protection spéciale. Tout comme un père. L'enfant qui a grandi ne se soucie pas pour le père, il agit librement. Qu'est-ce que le père peut faire? "Très bien, fais ce que tu veux." Mais l'enfant qui est entièrement sous la protection du père, il en prend plus soin.

C'est dit dans la Bhagavad-Gita, vous trouverez: samo 'haṁ sarva-bhūteṣu (BG 9.29). "Je suis égal envers tous." Na me dveṣyaḥ: "Personne n'est Mon ennemi." Comment peut-Il être un ennemi? Tout le monde est le fils de Krishna. Comment peut-on devenir l'ennemi de Krishna? On est le fils. Ce n'est pas possible. Il est l'ami de tout le monde. Mais nous ne profitons pas de son amitié. C'est notre maladie. C'est notre maladie. Il est l'ami de tous. Samo 'haṁ sarva-bhūteṣu (BG 9.29). Mais celui qui est reconnaissant, il peut comprendre que "Krishna me donne la protection de cette façon." C'est la voie du bonheur. Allez y.