FR/Prabhupada 1008 - Mon Guru Maharaja m'a ordonné, "allez et prêcher ce culte dans les pays occidentaux"

From Vanipedia
Jump to: navigation, search

Mon Guru Maharaja m'a ordonné, "allez et prêcher ce culte dans les pays occidentaux"
- Prabhupāda 1008


750713 - Conversation B - Philadelphia

Sandy Nixon: Comment traitez-vous la négativité? Dans le monde extérieur... Les dévots rencontrent de la négativité tous les jours, les gens qui ne sont pas intéressés. Comment, et pas seulement dans le monde extérieur, mais comment peut-on faire face à cela intérieurement? Comment peut-on se soulager de ce négativisme?

Prabhupāda: La négativité signifie... Tout comme nous disons, "pas de sexe illicite." Nous disons, nous enseignons à nos étudiants, "pas de sexe illicite." Pensez-vous que c'est négatif? (À côté :) Que veut-elle dire par...?

Jayatīrtha: La situation est que d'autres personnes pensent que c'est négatif, et donc ils ont des idées négatives à notre égard. Alors, comment devrions-nous réagir à cela, elle dit.

Sandy Nixon: Eh bien, comment vous..., comment traitez-vous la négativité en vous-même, vous savez?

Ravīndra-svarūpa: Qu'entendez-vous par, la négativité en vous-même?

Sandy Nixon: Non, non, pas seulement la critique, mais... S'il y a un grand nombre de personnes qui travaillent contre vous tout le temps... Ici, vous êtes entouré par des gens qui sont positifs et qui se renforcent. Mais quand vous allez dans le monde extérieur dans une position où il y a des gens qui vous épuisent et qui prennent votre énergie, comment remplissez-vous de nouveau cette énergie? Comment faitez-vous...

Ravīndra-svarūpa: Comment pouvons-nous rester fixe quand il y a tant de gens contre nous?

Prabhupāda: Hein?

Ravīndra-svarūpa: Elle veut savoir comment nous restons fixes quand il y a tant de gens contre nous.

Prabhupāda: Donc personne est contre vous? Pensez-vous que personne ne joue contre vous? Je vous demande.

Sandy Nixon: Si je pense que personne est contre moi? Oh, bien sûr, il y a des gens pour moi, contre moi, qui ne se soucient pas de moi.

Prabhupāda: Donc, il y a des gens contre et pour. Pourquoi êtes vous dérangée par ceux qui sont contre? Ainsi comme il y a des gens contre nous, il y en a beaucoup pour nous aussi. De sorte que c'est la position dans tous les domaines d'activité. Donc, si quelqu'un est contre nous, pourquoi devrions-nous en soucier? Continuons avec notre travail positif.

Sandy Nixon: Par exemple, si le jour passe et le dévot ne rencontre que des gens qui sont contre lui, il fait de mauvais contacts, et il se sent épuisé. Comment fait-il...?

Prabhupada: Notre dévot n'est pas si inconstant. (Rires) Ils vont à la personne qui est contre nous et l'incite à acheter un livre. Nous vendons des livres tous les jours, un montant énorme. Donc, il n'y a pas question de contre nous. Toute personne qui est encore contre nous, elle est persuadée d'acheter un livre. Alors, comment est-elle contre nous? Elle achète notre livre. (À côté :) Quelle est la quantité quotidienne de ventes, nos livres?

Jayatīrtha: Nous vendons environ vingt-cinq mille livres et magazines par jour.

Prabhupāda: Quel est le prix?

Jayatīrtha: La collection serait probablement autour de trente-cinq à quarante mille dollars par jour.

Prabhupāda: Nous recueillons quarante mille dollars par jour en vendant des livres. Comment je peux dire qu'ils sont contre nous?

Sandy Nixon: Vous êtes très positif. J'aime ça.

Prabhupāda: Où est l'autre institution qui peut vendre quarante mille dollars par jour? Alors, comment voulez-vous dire qu'ils sont contre nous?

Sandy Nixon: Ma dernière question. Pourriez-vous parler sur le mantra Hare Kṛṣṇa, parce qu'il est si important pour la conscience de Krishna, et je voudrais avoir dans vos mots...

Prabhupāda: C'est très simple. Hare signifie "O l'énergie du Seigneur" et Kṛṣṇa signifie "Seigneur". "Tous les deux, gentiment engagez-moi dans Votre service." C'est tout. "Vous deux, Kṛṣṇa et Son énergie..." Tout comme ici, nous avons les conception de mâle et femelle, de même, à l'origine, Dieu et Son énergie, Dieu est masculin et Son énergie est féminine, prakṛti et puruṣa. Cette idée de mâle et femelle, d'où elle vient? Dieu est en train de fabriquer tellement de mâles et de femelles. Donc, l'idée du mâle et de la femelle, d'où elle vient? Elle vient de Dieu. Il est à l'origine de tout. Donc, la femelle, ou prakrti, ou l'énergie de Dieu, et Dieu lui-même... Il est appelé puruṣa. Donc, nous faisons un appel à la fois à Dieu et à Son énergie, combinés ensemble, de nous engager à Leur service. Ceci est Hare Kṛṣṇa. O Hare signifie "O l'énergie de Dieu," O Kṛṣṇa, "O Seigneur, vous deux, prenez soin de moi et engagez-moi dans Votre service". C'est tout. Ceci est la signification.

Sandy Nixon: Très bien, merci. Et j'ai perdu un peu sur le chemin, je suppose.

Prabhupāda: Je vous remercie.

Sandy Nixon: Quand je suis arrivée dans la maison, il y avait ces... Ils venaient de sortir de la terre, et il était si beau de les voir.

Prabhupāda: Donc vos questions sont également répondues?

Anne Jackson: Puis-je vous poser quelques questions? Pourriez-vous s'il vous plaît me raconter un peu à propos de votre vie, et comment vous saviez que vous étiez le maître spirituel du mouvement de la conscience de Kṛṣṇa?

Prabhupāda: Ma vie est simple. Je suis un homme de famille. J'ai toujours ma femme, mes enfants, mes petits-fils. Donc, mon Guru Maharaja m'a ordonné, "allez et prêcher ce culte dans les pays occidentaux." Alors j'ai tout abandonné à cause de l'ordre de mon Guru Mahārāja, et je suis en train d'exécuter son ordre. C'est tout.

Anne Jackson: Et cette image, est-ce que c'est l'homme? Prabhupāda: Oui, il est mon Guru Mahārāja.

Anne Jackson: Et il n'est plus vivant.

Prabhupāda: Non.

Anne Jackson: A t-il parlé à vous spirituellement?

Prabhupāda: Donc, ceci est mon (indistinct). C'est tout.

Anne Jackson: À quel moment est-ce qu'il vous a dit de le faire? Il était très tard dans votre vie que vous...?

Prabhupāda: Oui. Quand j'avais vingt-cinq ans, je l'ai rencontré par la première fois. Dans la première rencontre, il m'a ordonné cela. Donc, à ce moment-là j'étais un homme marié. J'ai eu deux enfants. Donc j'ai pensé, "je le ferai plus tard." Mais j'essayais d'abandonner la vie de famille. Il a fallu un certain temps. Mais je faisais de mon mieux pour éxecuter son ordre. En 1944, j'ai commencé le magazine, Retour à Dieu, quand j'étais grhastha. Puis je me suis mis à écrire des livres en 1958 ou '59. De cette façon, en 1955 (1965) je suis venu dans votre pays.