FR/Prabhupada 1061 - Le contenu de la Bhagavad-gita consiste en cinq vérités distinctes

From Vanipedia
Jump to: navigation, search

Le contenu de la Bhagavad-gita consiste en cinq vérités distinctes
- Prabhupāda 1061


660219-20 - Lecture BG Introduction - New York

Le Seigneur Kṛṣṇa descend en ce monde yadā yadā hi dharmasya glānir bhavati (BG 4.7), dans le seul but d'établir ce qu'est le vrai but de la vie. Lorsque l'homme oubile ce qu'est le vrai but de la vie, la mission dévolue à la forme de vie humaine, c'est ce qu'on appelle dharmasya glāniḥ, une atteinte grave à la possibilité pour l'être humain d'agir selon sa condition. Dans de telles circonstances, parmi la multitude des êtres humains, s'il en est un dont l'esprit s'éveille à la compréhension de sa condition, alors, la Bhagavad-gītā est énoncée pour lui. Nous sommes engloutis par la tigresse de l'ignorance, et le Seigneur, parce qu'il est miséricordieux, sans qu'ils le méritent, envers les êtres vivants, surtout envers l'être huamin, a énoncé la Bhagavad-gītā, faisant de son ami Arjuna son disicple.

Il est certain qu'Arjuna, étant un associé du Seigneur Kṛṣṇa, n'était pas sujet à l'ignorance. Cependant, Arjuna a été plongé dans l'ignorance sur le champ de bataille de Kurukṣetra dans le seul but de lui permettre d'interroger le Seigneur suprême sur les problèmes de la vie, afin que le Seigneur puisse les lui expliquer, au bénéfice des générations futures, pour lui permette de savoir quelle ligne de conduite adopter pour atteindre la perfection de sa vie humaine.

Ainsi, le contenu de la Bhagavad-gītā consiste en cinq vérités distinctes. La première de ces vérités est la nature de Dieu. C'est la première étape de l'étude de la science de Dieu. Cette science de Dieu est expliquée ici. Ensuite, la nature constitutive des êtres vivants, ou jīva. Īśvara et jīva. Le Seigneur suprême est appelé īśvara. Īśvara désigne celui qui dirige. Les jīvas, les êtres vivants, ne sont pas īśvara, celui qui dirige. Ils sont ceux qui sont dirigés. De façon erronée, si je dis: "Je ne suis soumis à rien, je suis libre", ce ne sont pas les propos d'un homme sensé. Un être vivant est subordonné à tous points de vue. Du moins, dans son existence conditionnée, il vit sous contrôle. Donc, la Bhagavad-gita traite d'īśvara, celui au pouvoir absolu de qui tout est soumis, ainsi que des êtres vivants qui sont sous son contrôle et de prakṛti, la nature matérielle. Le sujet suivant est le temps, la durée de l'existence de l'univers entier, c'est-à-dire la manifestation de la nature matérielle et la durée du temps, c'est-à-dire son éternité. Elle aborde aussi le karma. Le karma désigne l'activité. L'univers tout entier, toute la manifestation cosmique, tout est empli d'activités de toutes sortes. Les êtres vivants, en particulier, sont engagés dans des activités innombrables et variées. Donc, nous devons apprendre de la Bhagavad-gītā, īśvara, ce qu'est Dieu, jīva, ce que sont les êtres vivants, et prakṛti, ce qu'est la manifestation cosmique, comment elle est contrôlée par le temps et ce en quoi consistent les activités des êtres distincts.

Quant à ces cinq questions, la Bhagavad-gītā établit que le Dieu suprême, Kṛṣṇa, le Brahman, le Paramātmā ... On peut l'appeler de différentes façons, mais il existe un suprême souverain, au pouvoir absolu de qui tout est soumis. Ce suprême souverain est le plus grand entre tous. Et les êtres vivants, quant à eux, sont, en qualité, identiques au suprême souverain, identiques au Seigneur, au pouvoir de qui le fonctionnement de tout l'univers, toute la nature matérielle sont soumis ... Il est expliqué dans les derniers chapitres de la Bhagavad-gītā que cette nature matérielle n'est pas indépendante. Elle agit sous la direction du Seigneur suprême. Mayādhyakṣeṇa prakṛtiḥ sūyate sa-carācaram (BG 9.10). "La nature matérielle agit sous ma direction," mayādhyakṣeṇa, "sous ma supervision."