FR/Prabhupada 1060 - À moins de recevoir la Bhagavad-gita dans un esprit de soumission

From Vanipedia


À moins de recevoir la Bhagavad-gita dans un esprit de soumission ...
- Prabhupāda 1060


660219-20 - Lecture BG Introduction - New York

Sarvam etad ṛtaṁ manye (BG 10.14). "J'accepte ton enseignement, je crois que tout ce que tu as dit est vrai. Ta Personnalité divine est très difficile à comprendre. C'est pourquoi tu ne peux être connu même par les demi-dieux." Cela veut dire que Dieu, la Personne suprême, ne peut être connu même par des êtres supérieurs à l'homme, alors comment un être humain pourrait-il comprendre Śrī Kṛṣṇa sans devenir son dévot?

C'est pourquoi la Bhagavad-gītā doit être reçue dans un esprit de dévotion au Seigneur, Śrī Kṛṣṇa. On ne doit en aucun cas se considérer comme l'égal de Śrī Kṛṣṇa, on ne doit pas non plus le prendre pour une personnalité ordinaire, même très éminente. Non. Le Seigneur Śrī Kṛṣṇa est Dieu, la Personne suprême. Donc, en se fondant sur ce que déclare la Bhagavad-gītā, ou sur ce qu'affirme Arjuna, quiconque s'efforce de comprendre la Bhagavad-gītā doit, ne serait-ce que théoriquement, accepter que Śrī Kṛṣṇa est Dieu, la Personne suprême, puis, dans cet esprit de soumission... À moins de recevoir la Bhagavad-gītā dans un esprit de soumission et d'une écoute attentive, il est très difficile de la comprendre, car il s'agit d'un grand mystère.

Survolons donc le contenu de la Bhagavad-gītā. Le but de la Bhagavad-gītā est de libérer l'humanité de l'ignorance inhérente à l'existence matérielle. Chaque homme doit faire face à mille difficultés, comme Arjuna, confronté à la question de savoir s'il devait livrer la bataille de Kurukṣetra. Dans cette situation, il s'est abandonné à Śrī Kṛṣṇa, et c'est pour cette raison que la Bhagavad-gītā a été énoncée. De même, comme Arjuna, chacun d'entre nous est toujours empli d'angoisse à cause de cette existence matérielle. Asad-grahāt. En fait, nous vivons dans un environnement, une atmosphère de non-existence. Cependant, nous ne sommes pas inexistants. Notre existence est éternelle, mais, pour une raison ou pour une autre, nous sommes plongés dans cet asat. Asat signifie "ce qui n'existe pas".

Parmi tant d'êtres humains, qui s'interroge réellement sur sa condition intrinsèque, sur son identité propre, sur les raisons pour lesquelles il est placé dans cette situation inconfortable dans laquelle il souffre ... À moins de prendre conscience de cette situation, de se demander "Pourquoi est-ce que je souffre? Je ne veux pas de toutes ces souffrances. J'ai tenté d'y mettre un terme, mais j'y ai échoué." À moins de cette prise de conscience, nul ne peut être pleinement considéré comme un être humain. L'humanité commence avec l'éveil de ce questionnement. Dans le Brahma-sūtra, cette interrogation est appelée brahma-jijñāsā. Athāto brahma jijñāsā. Et toute son activité doit être considérée comme un échec si l'être humain ne s'enquiert pas de l'absolu. Ainsi, ceux qui s'éveillent à cette interrogation, qui se demandent "qui suis-je, pourquoi est-ce que je souffre, d'où est-ce que je viens et où irai-je après la mort ?", ceux qui se livrent à ces interrogations, qui sont naturelles chez l'être humain ayant toutes ses facultés, ce sont en réalité ceux qui sont à même d'étudier la Bhagavad-gītā. Et l'étudiant sincère doit être śraddhāvān. Il doit éprouver un grand respect, un respect aimant pour Dieu, la Personne suprême. Arjuna répondait parfaitement à tous ces critères.